Retour sur l’exposition Sites Eternels au Grand Palais

Mercredi dernier, je me suis rendue au Grand Palais pour visiter l’exposition “Sites Éternels” qui propose une immersion au cœur de quatre sites archéologiques en danger. L’exposition est à présent terminée mais j’ai décidé de vous en parler pour deux raisons : d’une part pour les divers dispositifs numériques innovants  qu’elle a mis à disposition du public et d’autre part pour le contexte actuel lié à ces lieux menacés. En effet, aujourd’hui plusieurs sites patrimoniaux dans le monde ne sont plus en sécurité.
wp_20170104_16_07_45_pro

Sites Éternels : redécouvrez 4 grands sites archéologiques

Cette exposition a mis en valeur quatre sites archéologiques qui sont menacés au Moyen-Orient. Répartis entre la Syrie et l’Irak, ils sont plusieurs à avoir subi des “dommages collatéraux” de la guerre :

  • essai_palmyreL’ancienne capitale du roi Sargon à Khorsabad en Irak : actuellement, elle connaît de nombreux pillages et ses reliefs sont vendus sur le marché des antiquités ;
  • Le site de Palmyre en Syrie : il y a plus d’un an, de nombreux vestiges de la ville, dont son arche et le temple de Bêl, ont été détruit par l’Etat Islamique ;
  • La Grande Mosquée des Omeyyades à Damas en Syrie : elle fut ravagée par plusieurs incendies, dont le dernier, en 1893, qui laissa de nombreuses marques encore visibles aujourd’hui ;
  • Le Krak des Chevaliers en Irak : entre 2012 et 2014, ce château est le terrain de plusieurs affrontements et subit, alors, de nombreux bombardements .

Ainsi, l’exposition a fait voyager le public virtuellement dans ces 4 lieux grâce à des technologies innovantes. La start-up Iconem, spécialisée dans la reconstitution de sites patrimoniaux en danger ou disparus, a mené ce travail sur les différents sites archéologiques afin de proposer une reconstitution 3D de ces anciens vestiges. Le résultat est époustouflant !

 

Les dispositifs numériques qui ont été proposés

  • Salle avec d’immenses projections : dès l’entrée de l’exposition, on était directement happé par quatre projections géantes. Elles décoraient les murs de la pièce en les ornant d’images et de vidéos des 4 sites présentés, certaines étaient réelles, d’autres virtuelles avec des reconstitutions 3D. C’est là que l’immersion prenait tout son sens puisque peu importe où le visiteur regardait dans cette pièce, il pouvait voir des projections des sites archéologiques. L’atmosphère créée permettait de se sentir vraiment immergé au Moyen-Orient.
wp_20170104_16_07_36_pro

Salle des projections géantes

  • Tablettes tactiles : dans une seconde pièce, plusieurs tablettes tactiles étaient à notre disposition pour découvrir différents documents iconographiques d’archives (plans, peintures, photographies d’expédition archéologiques…) des différents sites. Les photos étaient triées par année ce qui permettait d’avoir une vision chronologique et évolutive. Le but de l’installation de ces tablettes étaient de montrer aux visiteurs les découvertes et les premiers schémas qui ont été faits par les archéologues. La qualité haute définition des photos et la performance du zoom offraient la possibilité d’observer en détail ces documents avec une précision impressionnante.
wp_20170104_16_24_54_pro

Tablette tactile présentant des documents iconographiques sur le Krak des Chevaliers

 

  • wp_20170104_16_31_06_proApplication de réalité augmentée :  elle permettait de redécouvrir l’arche de Palmyre. Cette application, réalisée en partenariat avec Google Culture, GuidiGo et Iconem, avait pour objectif de comparer plusieurs périodes. Grâce à l’application, disponible sur un smartphone, il était possible de découvrir cette partie du site de Palmyre détruite et reconstituée en 3D. Le visiteur prenait alors le smartphone dans sa main et le bougeait autour de lui afin de découvrir l’arche de Palmyre sur l’écran. C’est intuitif et spectaculaire ! S’il voulait bénéficier de plus d’informations, il lui suffisait de cliquer sur des numéros indiqués à plusieurs endroits du site sur l’application (par exemple l’arche, les pierres, etc.)

 

Aller plus loin en ligne

L’expérience visiteur pouvait se poursuivre après la visite puisqu’il est possible d’en savoir plus sur ces quatre sites archéologiques en ligne. On y trouve une maquette 3D du site, le site reconstitué en 3D, une frise chronologique et des photographies. Voici les différents liens pour chaque site :

 

Mon avis

Pour moi, l’expérience en réalité augmentée est vraiment le plus de l’exposition car elle permet de mettre en place une interaction avec les visiteurs.  Les seuls inconvénients que je pourrais donner sont l’affluence (comme l’exposition était gratuite, on ne pouvait pas réserver de créneaux hormis avec un guide et dans ce cas elle devait payante) et le fait qu’elle était éphémère. Au travers de cette exposition nous pouvons non seulement  découvrir ses sites de façon virtuelle mais également prendre conscience du danger qui les menacent. Ainsi ce n’est pas uniquement un voyage qui est proposé au visiteur mais également une réflexion sur ce sujet. Plusieurs citations sont affichées lors de l’exposition pour alerter le public que certains lieux sont attaqués pour ce qu’ils sont et la culture qu’ils représentent. D’ailleurs, je finis cet article sur cette belle citation de Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO, qui résume bien la problématique à laquelle le monde doit faire face concernant la préservation de ces lieux :

“ Quand la culture des peuples est menacée, quand leur patrimoine est attaqué, ce sont ces valeurs et ces droits fondamentaux qui sont visés. C’est l’identité des peuples et leur capacité de résilience et de redressement que l’on veut abattre. C’est pourquoi la protection du patrimoine est inséparable de la protection des vies humaines. Il n’y a pas à choisir entre l’une ou l’autre. Quand la culture est en première ligne des crises, elle doit être en première ligne de la construction de la paix. C’est pourquoi nous devons aussi répondre à la violence par d’autant plus de culture , de connaissances et de partage, y compris par les moyens que nous offre la technologie”.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s