L’avis de Georges Bischoff sur l’intégration des nouvelles technologies en Histoire (2)

Dans le cadre de la réalisation d’un mémoire de licence sur les changements que les outils numériques ont provoqué dans le métier d’historiens, j’ai réalisé plusieurs interviews de professionnels. La semaine dernière je vous avais présenté l’historien Georges Bischoff, spécialiste en Histoire Médiévale, ainsi que quelques outils numériques qu’il utilisait dans son quotidien de professeur et de chercheur à la faculté des sciences historiques de Strasbourg. Voici la suite !

adh_230_i1426755513

Palais Universitaire de Strasbourg où se trouve la faculté des sciences historiques

La suite des outils numériques que Georges Bischoff utilisait dans ses recherches et son enseignement

  • La consultation de documents numérisés : surtout via Gallica où des anciens documents ont été numérisés. Georges Bischoff m’a fait part de son appréciation de la consultation en ligne des documents, du fait que nous pouvons rester chez soi, sans avoir à se déplacer, ce qui fait des économies.
  • Les moteurs de recherche : pour lui la recherche sur le net est la conquête d’espaces nouveaux. En quelques clics, on trouve tout !
  • La lecture numérique face à la lecture papier : c’est le seul point où le papier prime. En effet, Georges Bischoff préfère lire sur papier et prendre des notes sur son ordinateur que de lire sur écran numérique. Tout de même, il n’est pas contre puisqu’avec Google books il consulte des livres et documents numérisés.
  • La consultation de dictionnaires en ligne comme Lexilogos qui propose différentes versions du dictionnaire Larousse
  • Les outils de communication : visio-conférence par skype

 

Les avantages et inconvénients des outils numériques du point de vue de Georges Bischoff

Les avantages :

  • Le numérique est très utile dans la recherche : Internet est disponible n’importe où et à n’importe quel moment
  • Les fonctionnalités des logiciels : avec Word, il a éclairci une image et découvert un poème caché
  • Les analyses grâce aux outils numérique lui permettent de mieux capter la mentalité d’un personnage, de mieux comprendre un texte.

 

Les inconvénients :

  • La surcharge d’informations : difficulté de choisir les bonnes informations parmi une quantité impressionnante d’informations disponible sur Internet.
  • Le caractère éphémère des sources puisqu’un site peut disparaître ainsi que les données transmises dessus
  • La dématérialisation des supports
  • La perte de mémoire
  • Le piratage de données

 

En conclusion, pour Georges Bischoff le numérique est une activité commode et pas chère. Tous ces outils numériques ont complètement fait évoluer en bien son travail d’historien.

 

Lire la première partie de l’interview

Publicités

Une réflexion sur “L’avis de Georges Bischoff sur l’intégration des nouvelles technologies en Histoire (2)

  1. Pingback: L’avis de Georges Bischoff sur l’intégration des nouvelles technologies en Histoire (1) | Cultunum

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s